L’Ame du Savon d’Alep

Voici une adresse à Strasbourg que j’avais vraiment hâte de vous faire découvrir ! Je suis tombée dessus via une recherche Internet et même si je regrette de ne pas l’avoir découverte plus tôt, je suis très heureuse d’avoir une boutique comme celle-ci dans ma ville (pour ceux qui ne sont pas du coin, il est possible de passer commande par correspondance).

Cette merveilleuse boutique s’appelle L’Âme du Savon d’Alep et comme son nom le laisse clairement entendre, on y vend du savon d’Alep, du vrai ! Mais pas que ! Et oui, malgré la guerre en Syrie, il est encore possible de trouver du vrai savon d’Alep. Le propriétaire de la boutique à la double nationalité (Française et Syrienne) et il avait avant 2012 et le début des combats sa savonnerie. Aujourd’hui, il ne l’a plus, mais il n’a pas perdu son savoir-faire et sa famille continue de produire (en plus petite quantité) du savon qu’il importe ensuite en France.


Le savon que l’on achète est produit en respectant au mieux la recette traditionnelle. La saison de production du savon démarre à l’automne, après  la récolte des olives et leur pressage pour la production d’huile, un des ingrédients de base du savon d’Alep. La saponification est faite avec une base végétale (au sens du composé au pH basique telle que la soude). Ce sont des cendres de salicorne qui servent de base végétale. Ces cendres, provenant de la région de Raqqa, ne sont plus accessibles et la soude végétale a été remplacée par de la soude chimique depuis l’hiver dernier. Hormis cette entorse au protocole que l’on comprend, tout est fait dans la plus pure tradition ! Mais si vous allez maintenant en boutique, ce sont encore des savons avec une base végétale que vous trouverez !

On trouve 3 qualités de savon d’Alep dans la boutique. Des savons pour la lessive (3€ pièce ou 5€ les 2) riches en cendres que l’on peut utiliser pour la lessive à la main pour fabriquer de la lessive liquide comme présenter dans l’article DIY du blog. Des savons d’Alep classique à l’huile d’olive (15€ les 3 par exemple). Je l’utilise depuis quelques mois et ma peau se porte à merveille ! J’ai arrêté de nourrir ma peau à l’huile d’abricot après chaque douche et pourtant, j’ai la peau souple, douce et pas du tout sèche. Et enfin des savons avec un mélange huile d’olive et huile de baie de laurier (35% de cette dernière huile à 12€ pièce), qui est un savon conseillé pour les problèmes de peau. Petit info importante : les prix annoncés sont ceux appliqués lors de ma visite début 2016 et sont susceptibles d’évoluer à tout moment.

A côté de ça, on trouve également des produits dérivés tels que du savon liquide ou du gel douche à base de savon d’Alep fabriqué exclusivement pour la boutique. On peut également trouver de l’artisanat syrien : du verre soufflé, mais aussi des objets en pneu recyclé. Dit comme ça, cela peut sembler bizarre, mais le résultat est très réussi !

Aux côtés des différents produits provenant de Syrie, la boutique propose également tout un tas d’autres choses provenant d’orient, avec par exemple des savons ayurvédiques (d’Inde), du savon noir, de la pierre d’Alun, bref tout un assortiment de produits pour le corps mais aussi pour la déco.

Pour l’instant, je ne suis jamais ressortie les mains vides d’une de mes visites à la boutique. La dernière en date était pour faire de photos et illustrer mon article. J’ai passé 2h dans la boutique pour parler de la fabrication des savons (en s’appuyant sur un panneau de photos réalisées à la savonnerie avant la guerre par Marc Lavaud, ce photographe a notamment travaillé avec Yann Arthus-Bertrand sur le projet « La terre vue du ciel »), mais aussi de la vie en Syrie. Le propriétaire est plein de petites anecdotes et c’est un vrai plaisir de pouvoir échanger avec lui !

Lors de ce dernier passage à la boutique, je suis ressortie avec un petit sac contenant un produit dont je suis totalement tombée amoureuse ! Il est également produit exclusivement pour la boutique. Ce produit est une eau de rose de Damas. Elle est distillée et parfaitement pure ! Il existe également une version eau de fleur d’oranger. Ces eaux parfaitement purifiées peuvent être utilisée dans la cuisine mais aussi comme toniques pour la peau. C’est dans cette dernière version que j’utilise mon eau de rose de Damas et j’adore vraiment son parfum si délicat et frais !

Bref, j’adore cette boutique. Elle a quelque chose d’onirique (malgré tout ce qui se passe en Syrie en ce moment) et d’apaisant. Que vous soyez de Strasbourg ou de passage n’hésitez pas à passer la porte d’entrée de l’Âme du savon d’Alep (dans une petite court dans la rue de l’épine, pas très loin de la cathédrale), que ce soit pour vous ou pour des cadeaux, il y a vraiment de quoi faire. Et pour ceux qui sont trop loin, le site e-commerce sera en ligne d’ici le mois de juillet si tout va bien et en attendant vous pouvez les contacter pour passer commande via Facebook.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur la fabrication du savon, c’est par ici. Et pour en savoir un peu plus sur le propriétaire de la boutique, vous trouverez un reportage de France 3 par là !

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me donner votre impression sur cette boutique quand vous y serez passés !

10 thoughts to “L’Ame du Savon d’Alep”

  1. J’aime aussi cette boutique. Depuis 6 mois, j’utilise principalement leur savon pour la douche mais aussi pour les cheveux (pas à chaque shampooing mais d’après le monsieur de la boutique, c’est possible) et mes cheveux sont souples et brillant. Il y a 2 ou 3 ans j’avais laissé tombé la lessive maison faite à partir de copeaux de savons à cause de la difficulté de se procurer du vrai savon sans additifs sans autre huile que l’huile d’olive. Il faut même se méfier des soit disant »véritable savon de Marseille à l’huile d’olive » mais votre précédent article me donne l’envie de recommencer. Christine. Ps : je viens de découvrir votre blog grace à la page FB de l’Ame du savon d’alep

    1. Merci beaucoup pour ce gentil commentaire ! Oui, c’est vrai qu’il est possible d’utilisé le savon d’Alep pour laver aussi les cheveux. J’ai des problèmes d’allergie, mais je pense qu’il n’y aurait aucun soucis à l’utiliser pour moi aussi. La crainte vient plus du démêlage, j’ai les cheveux long jusqu’en bas du dos… Pour la lessive, vous me direz si vous avez sauter le pas ! Je suis très contente de la mienne et je vais bientôt en refaire 3L. Par contre n’hésitez pas à couper le savon, même en 4, pour favoriser sa fonte lors de la préparation ! J’attends avec impatience votre retour d’expérience 🙂

  2. Bonjour

    Ca y est, savons pour la lessive achetés. Au boulot! Je voulais vous signaler une jeune entrepreneuse alsaciennequi vient de créer sa marque l’Esperluète http://lesperluete.com/. Elle est maitre savonnier et se lance dans la fabrication de savons surgras bio en utilisant la saponification à froid. Dans un de ses articles, elle explique tous les ingrédients qui entrent dans la composition de ses savons. J’en ai acheté unhier et je ne vois pas de sulfate. J’ai pensé que cela pourrait vous intéresser. Christine

    1. Ah super !! Merci pour le partage d’adresse ! Je vais regarder ! Effectivement il n’y a jamais de sulfates dans les savons c’est souvent pour les shampoings que c’est plus complexe …

    1. Bonjour,
      7€ et j’ai un doute entre 200 et 250mL pour la contenance … mais n’hésitez pas à poser la question la page de la boutique vous aurez une réponse plus sûre 🙂

  3. J’ai testé ma lessive faite maison avec le savon d’Alep. Super. J’ai cependant des hésitations quant à la quantité de savon à mettre. J’utilise 2 ou 3 bouchons de mon bidon de 3 l. Cela me semble suffisant mais n’est-ce pas trop? Pour faciliter la dissolution du savon lors de la fabrication de la lessive liquide, je l’ai tout simplement râpé avec mon robot en utilisant la grille la plus grosse. Plus de pb de dissolution qui se fait en quelques minutes à l’eau chaude. Christine

    1. Pour le dosage je pense que le plus simple c’est de tester ! Mais ça dépend aussi de à quel point le linge est sale. Sur un linge peu sale, peu de lessive suffit quelque soit la lessive (on a toujours tendance à en mettre trop, et même à l’époque où j’utilisais de la lessive commerciale j’ai toujours mis 2 à 3 fois moins de lessive que ce qui est préconisé et j’ai toujours eu du linge propre à la sortie de la machine !)

  4. J’ai testé ma lessive faite maison avec le savon d’Alep. Super. J’ai cependant des hésitations quant à la quantité de savon à mettre. J’utilise 2 ou 3 bouchons de mon bidon de 3 l. Cela me semble suffisant mais n’est-ce pas trop? Pour faciliter la dissolution du savon lors de la fabrication de la lessive liquide, je l’ai tout simplement râpé avec mon robot en utilisant la grille la plus grosse. Plus de pb de dissolution qui se fait en quelques minutes à l’eau chaude. Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *